Changer le mot de passe

Recherche Avancée
Résultats de recherche
29 avril 2019

La faune en Corse

L’Île de Beauté possède de nombreuses espèces animales endémiques. Elle sert également de refuge à des espèces menacées. Durant vos vacances en Corse, nous vous conseillons de prendre le temps d’observer cette faune sauvage si riche et si fragile. Nous allons, dans cet article, vous présenter quelques-unes des espèces d’animaux présentes sur l’île. Il n’est malheureusement pas possible de toutes les citer. Mais n’hésitez pas à compléter notre présentation de la faune en Corse dans les commentaires.

Les animaux terrestres

Animal emblématique de l’Île de Beauté, le mouflon corse (ou « A Muvra ») est surtout présent dans les massifs de la Bavella. Longtemps braconné, il est aujourd’hui protégé. Malheureusement, il ne reste plus qu’une centaine. Pouvoir les apercevoir se mérite. Il vous faudra de la patience et une paire de jumelles. En effet, vous ne pourrez pas les approcher.

En revanche, il y a peu de risques que vous ne rencontriez pas un cochon corse pendant votre séjour. Il ne doit pas être confondu avec le sanglier corse qui a des poils plus foncés et qui est beaucoup plus sauvage.

La Corse accueille aussi les tortues d’Hermann qui sont aujourd’hui en voie de disparition. L’Île de Beauté est un des derniers sanctuaires pour cette tortue dont les premiers représentants vivaient il y a plus d’un million d’années.

La Corse recèle aussi des animaux moins sympathiques et plus dangereux comme l’araignée Malmignatta dont la morsure peut être mortelle. Elle est reconnaissable avec son ventre noir tacheté de rouge.

L’île aux oiseaux

Gypaète barbu

Les amateurs d’ornithologie seront ravis de leurs vacances en Corse au cours desquelles ils pourront observer de nombreuses espèces comme :

  • la Sitelle corse : cet oiseau endémique peut être observé dans la forêt de l’Ospédale. C’est une espèce en voie d’extinction ;
  • le gypaète barbu : ce vautour, lui aussi en voie d’extinction, a une envergure de plus de 2,50 mètres ;
  • le balbuzard pêcheur : cette espèce reste menacée même si la population recensée sur l’île tend à augmenter. C’est un rapace qui chasse le jour. Il se nourrit principalement de poissons.

Laisser un message

Votre adresse email ne sera pas publiée

  • Annonce

  • Changer le mot de passe

  • Recherche avancée